Fonctionnement du programme

Le programme est mis en œuvre par Magnet ainsi que par plusieurs associations et organisations reconnues qui représentent des industries et des secteurs clés au Canada.

Ensemble, ils collaborent avec des collèges, des universités, des polytechniques et des cégeps pour :

  • Fournir des subventions salariales aux employeurs qui offrent des stages pratiques de qualité aux étudiants
  • Créer des occasions de recrutement pour associer les étudiants aux bons stages
  • Réunir les enseignants et les employeurs afin d’aider à faire correspondre les programmes d’enseignements postsecondaires aux compétences nécessaires dans l’industrie

Le financement est limité et octroyé selon le principe « premier arrivé, premier servi », c’est-à-dire que les demandes complètes sont traitées selon l’ordre dans lequel elles sont reçues.

Automne 2020 et hiver 2021

Si vous avez embauché un étudiant d’un autre établissement d’enseignement, vous pourriez quand même être admissible à jusqu’à 7 500 $ de financement par l’entremise du Programme de stages pratiques pour étudiants de Magnet. Les demandes sont acceptées jusqu’au 31 mars 2021 pour la session d’automne, et jusqu’au 15 avril 2021 pour la session d’hiver.

Été 2021

À l’été 2020, le gouvernement du Canada, en réponse à la pandémie de COVID-19, a apporté des changements au Programme de stages pratiques pour étudiants pour les sessions d’automne et d’hiver afin de mieux répondre aux besoins des employeurs et des étudiants pendant cette période. Alors que nous approchons de la session d’été qui débutera en mai 2021, le gouvernement fédéral continue de peaufiner les critères d’admissibilité pour les prochaines sessions. Pour l’instant, les critères d’admissibilités initiaux ont été rétablis.

Admissibilité au programme

Automne 2020 et hiver 2021 Été 2021

Financement

  • Le financement du programme permet aux employeurs admissibles d’obtenir un remboursement de jusqu’à 75 % du salaire versé (pour un maximum de 7 500 $)
  • Les employeurs admissibles peuvent recevoir jusqu’à 7 000 $ en subventions salariales
  • 50 % du salaire (jusqu’à un maximum de 5 000 $) de chaque stage nouvellement créé
  • 70 % du salaire (jusqu’à un maximum de 7 000 $) pour chaque stage nouvellement créé pour les étudiants appartenant à un groupe sous-représenté comme les femmes en STIM, les étudiants autochtones, les nouveaux arrivants, les personnes handicapées et minorité visible ainsi que les étudiants de première année

Employeur

  • Les entreprises canadiennes, organisations sans but lucratif, hôpitaux et établissements de soins de longue durée enregistrés
  • Les établissements postsecondaires (universités, collèges et écoles polytechniques) pourront être des employeurs reconnus afin qu’ils puissent offrir des stages enrichissants aux étudiants.
  • Les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et municipaux ne sont pas admissibles
  • Les institutions financières ne sont pas admissibles
  • Entreprises canadiennes ou organismes sans but lucratif enregistrés
  • Les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et municipaux ne sont pas admissibles
  • Les établissements postsecondaires, les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée ne sont pas admissibles.
  • Les institutions financières ne sont pas admissibles

Étudiant

  • Inscrits en tant qu’étudiant canadien dans un établissement postsecondaire reconnu
  • Citoyens canadiens, résidents permanents et personnes à qui la protection des réfugiés a été accordée en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés
  • Ont le droit de travailler au Canada conformément aux lois et règlements provinciaux et territoriaux applicables
  • Doivent être inscrits à un programme qui comporte un volet d’apprentissage en milieu de travail dans leur cursus d’études
  • Sont inscrits soit à un programme à temps plein ou à temps partiel
  • Peuvent être inscrits dans n’importe quel programme d’études
  • Inscrits en tant qu’étudiant canadien dans un établissement postsecondaire reconnu
  • Citoyens canadiens, résidents permanents et personnes à qui la protection des réfugiés a été accordée en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés
  • Ont le droit de travailler au Canada conformément aux lois et règlements provinciaux et territoriaux applicables
  • Doivent être inscrits à un programme qui comporte un volet d’apprentissage en milieu de travail dans leur cursus d’études
  • Sont inscrits soit à un programme à temps plein ou à temps partiel
  • Peuvent être inscrits dans n’importe quel programme d’études

Stage

  • Les employeurs auront la flexibilité de reporter la date de début des stages pour éviter d’annuler ceux-ci.
  • Les employeurs pourront faire une demande de financement avant de finaliser la sélection des étudiants à embaucher.
  • Les postes ne doivent pas nécessairement être nouvellement créés
  • Les étudiants pourront travailler à domicile.
  • La combinaison de ce programme avec les crédits d’impôt provinciaux est permise, mais l’employeur a la responsabilité de suivre les lignes directrices de sa province en matière de crédit d’impôt et de consulter un fiscaliste. Les subventions salariales ne peuvent pas être prises en compte pour les crédits d’impôt, seuls les salaires réellement payés seront pris en compte.
  • Les stages peuvent être partiellement financés par des fonds d’un gouvernement non fédéral (provincial, municipal ou territorial), pour autant que ces fonds et les fonds du PSPÉ combinés n’excèdent pas 100 % du salaire brut versé à l’étudiant pendant le stage.
  • Les étudiants pourront travailler à domicile.
  • Les postes doivent être nouvellement créés pour être admissibles au financement du PSPÉ (par exemple, des postes supplémentaires au-delà de la quantité de stagiaires embauchés à la même session l’année précédente)
  • Postes à temps plein ou partiel
  • La combinaison de ce programme avec les crédits d’impôt provinciaux est permise, mais l’employeur a la responsabilité de suivre les lignes directrices de sa province en matière de crédit d’impôt et de consulter un fiscaliste. Les subventions salariales ne peuvent pas être prises en compte pour les crédits d’impôt, seuls les salaires réellement payés seront pris en compte.
  • Les stages peuvent être partiellement financés par des fonds d’un gouvernement non fédéral (provincial, municipal ou territorial), pour autant que ces fonds et les fonds du PSPÉ combinés n’excèdent pas 100 % du salaire brut versé à l’étudiant pendant le stage.